Mon Coup de Pouce CEE avec AOT Energy

Chauffage, Isolation, …
AOT Energy vous accompagne dans tous vos projets.

Le montant de votre prime CEE en quelques clics seulement !

Qu’est ce que le dispositif «Coup de pouce CEE» ?

Depuis le début de l’année 2019, le ministère de la transition écologique et solidaire a mis en place un dispositif d’aide à tous les particuliers à sortir des énergies fossiles, à isoler leur logement afin de diminuer les factures de chauffage.

Les primes allouées proviennent du dispositif des Certificats d’ Economies d’ Energie, les modalités de ce dispositif sont définies par  l’arrêté du 31 décembre 2018 modifiant l’arrêté du 29 décembre 2014 et mettant en place des bonifications pour certaines opérations standardisées d’économies d’énergie disponible sur le site www.legifrance.gouv.fr. (ainsi que son rectificatif paru au JO du 19 janvier 2019).

AOT Energy s’est engagé à travers la charte d’engagement « Coup de pouce Chauffage » et la charte d’engagement « Coup de pouce Isolation » à vous offrir l’opportunité́ de réaliser vos travaux de rénovation à coût réduit.
Dans certaines conditions pour 1 €* grâce au dispositif des certificats d’économies d’énergie cumulé aux aides financières supplémentaires.

Qui peut bénéficier de l’offre «Coup de pouce» ?

Tous les ménages peuvent bénéficier de cette aide financière. Les montants des primes seront établis en fonction des revenus. Les ménages les plus modestes bénéficieront de primes plus fortes.

En deçà des plafonds ci-dessous, le ménage est considéré modeste. (1)

Le « Coup de pouce Chauffage » et le « Coup de pouce Isolation » sont cumulables avec les offres « Habiter mieux agilité » de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), et le reste à charge peut bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (30%) et de l’éco-prêt à taux zéro.

Par contre, ce dispositif n’est pas cumulable avec les aides de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) ou les offres des acteurs éligibles du dispositif CEE pouvant donner lieu à la délivrance de certificats d’économies d’énergie dont notamment les offres « Habiter mieux sérénité » de l’ANAH.

Le bénéficiaire ne peut prétendre pour une même opération qu’à une seule prime versée dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie.

Cliquez sur un projet ci-dessous pour calculer votre prime

Prime minimum

pour tous 

Prime minimum

pour ménages modestes (1)

« Coup de pouce AOT Chauffage« 
Chaudière biomasse individuelle (BAR-TH-113) 2 500,00 € 4 000,00 €
Pompe à chaleur de type air/eau ou eau/eau (BAR-TH-104) 2 500,00 € 4 000,00 €
Système solaire combiné (France métropolitaine) (BAR-TH-143) 2 500,00 € 4 000,00 €
Pompe à chaleur hybride (BAR-TH-159) 2 500,00 € 4 000,00 €
Raccordement d’un bâtiment résidentiel à un réseau de chaleur  (BAR-TH-137) 450,00 € 700,00 €
Chaudière individuelle à haute performance énergétique  (BAR-TH-106) 600,00 € 1 200,00 €
Appareil indépendant de chauffage au bois (BAR-TH-112) 500,00 € 800,00 €
Conditions d’éligibilité « Coup de pouce AOT chauffage »

Pour les opérations suivantes, l’équipement doit remplacer une chaudière individuelle au charbon, au fioul, au gaz (autre qu’une chaudière à condensation) :

  1. “Chaudière biomasse individuelle”,
  2. “Pompe à chaleur de type air/eau ou eau/eau”,
  3. “Système solaire combiné (France métropolitaine)”
  4. “Pompe à chaleur hybride”
  5. “Chaudière individuelle à haute performance énergétique”

 

La dépose de l’équipement existant et la nature du matériel remplacé sont mentionnées sur la preuve de réalisation de l’opération en précisant, selon le cas, s’il s’agit d’une chaudière au fioul ou au charbon, d’une chaudière au gaz autre qu’à condensation ou d’un équipement de chauffage fonctionnant principalement au charbon. La preuve de réalisation de l’opération indique la performance des équipements installés.

 

Chaudière biomasse individuelle

La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’une chaudière biomasse individuelle :

* de classe 5 de la norme NF EN 303.5;

* ou bénéficiant du label flamme verte

Système solaire combiné (France métropolitaine)”

Pour l’installation d’un système solaire combiné (France métropolitaine) BAR-TH-143, la facture mentionnera que l’équipement installé vient en remplacement d’une chaudière individuelle au charbon, au fioul ou au gaz, autre qu’à condensation.

La preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un système combiné et la productivité des capteurs solaires en W/m2

A défaut, la preuve de réalisation de l’opération mentionne la mise en place d’un équipement avec ses marque et référence et elle est complétée par un document issu du fabricant indiquant que l’équipement de marque et référence installé est un système solaire combiné ainsi que la productivité des capteurs solaires en W/m2.

 

Pompe à chaleur hybride

L’efficacité énergétique saisonnière selon le règlement(EU) N°813/2013 de la commission du 2 août 2013 supérieure ou égale à 111 % pour la pompe à chaleur munie de son dispositif d’appoint(hors dispositif de régulation de la température)

 

La preuve de la réalisation de l’opération mentionne :

– la mise en place d’une pompe à chaleur air/eau avec un dispositif d’appoint par combustible liquide ou gazeux;

– le type de pompe à chaleur (moyenne ou haute température);

– son efficacité énergétique saisonnière selon le règlement(EU) N°813/2013 de la commission du 2 août 2013 ;

– et l’installation d’un régulateur ainsi que la classe de celui-ci.

– l’équipement installé vient en remplacement d’une chaudière individuelle au charbon, au fioul ou au gaz, autre qu’à condensation

 

Chaudière individuelle à haute performance énergétique

La nouvelle chaudière installée est une chaudière GAZ avec un ETAS (l’efficacité énergétique saisonnière) supérieur à 92%.

La chaudière utilise un combustible liquide ou gazeux. Elle est équipée d’un régulateur relevant de l’une des classes IV, V, VI, VII, VIII telles que définies au paragraphe 6. de la communication de la Commission 2014/C 207/02 dans le cadre du règlement (UE) N°813/2013

Appareil indépendant de chauffage au bois

L’équipement doit remplacer un équipement de chauffage fonctionnant principalement au charbon et être flamme verte 7 Etoiles ou possédant des performances équivalentes, réalisé conformément à la fiche d’opération standardisée CEE BAR-TH-112 en vigueur, hors critères de rendement énergétique et de concentration en monoxyde de carbone fixés ci-après. Pour les appareils utilisant des bûches de bois, le rendement énergétique est supérieur ou égal à 75% et la concentration en monoxyde de carbone des fumées est inférieure ou égale à 0,12%. Pour les appareils utilisant des granulés de bois, le rendement énergétique est supérieur ou égal à 87% et la concentration en monoxyde de carbone des fumées est inférieure ou égale à 0,02% ;

Raccordement d’un bâtiment résidentiel à un réseau de chaleur

La solution doit remplacer une chaudière collective au charbon, au fioul, au gaz (autre qu’une chaudière à condensation)

Le raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou de récupération, réalisé conformément à la fiche d’opération standardisée CEE BAR-TH-137 en vigueur.

Cliquez sur un projet ci-dessous pour calculer votre prime

 

« Coup de pouce AOT Isolation« 

Prime minimum

pour tous 

Prime minimum

pour ménages modestes (1)

Isolation de combles ou de toiture (BAR-EN-101) 10,00 € / M² isolé 20,00 € / M² isolé
Isolation d’un plancher ou sol (BAR-EN-103) 20,00 € / M² isolé 30,00 € / M² isolé
Conditions d’éligibilité «coup de pouce AOT Isolation»

Pour les opérations suivantes, une pré-visite technique (par votre installateur) avant la commande est obligatoire. L’installateur doit être RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et l’isolant ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants).

Pour plus d’informations consultez : http://www.acermi.com

Notez également qu’une visite post-travaux peut être effectuée, AOT Energy s’engage à contrôler 20 % des travaux d’isolation par un organisme certifié de vérification, 100% des travaux d’isolation seront contrôlés par AOT Energy avec ISO- Tablette « géolocalisation et photos» à la pré visite et à la fin des travaux.

 

Isolation d’un plancher bas

La résistance thermique est évaluée selon la norme NF EN 12664, la norme NF EN 12667 ou la norme NF EN 12939 pour les isolants non réfléchissants et selon la norme NF EN 16012+A1 pour les isolants réfléchissants

 

La preuve de réalisation de l’opération comporte les mentions de :

– la mise en place d’une isolation thermique de plancher bas;

– les marques et référence ainsi que l’épaisseur et la surface d’isolant installé

– la résistance thermique R de l’isolation installée est supérieure ou égale à :

* 3m2 .K/W

– N° ACERMI de l’isolant

– La mention et la date de la pré visite

Isolation de comble ou toiture

La résistance thermique est évaluée selon la norme NF EN 12664, la norme NF EN 12667 ou la norme NF EN 12939 pour les isolants non réfléchissants et selon la norme NF EN 16012+A1 pour les isolants réfléchissants.

La preuve de réalisation de l’opération comporte les mentions de :

– la mise en place d’une isolation de combles ou  toiture;

– les marques et référence ainsi que l’épaisseur et la surface d’isolant installé

– la résistance thermique R de l’isolation installée est supérieure ou égale à :

* 7 m2 .K/W en comble perdu

* 6 m2 .K/W en rampant de toiture

N° ACERMI de l’isolant (usage comble ou toit)

– La mention et la date de la pré visite

 

Les contrôles seront réalisés sur l’ensemble des opérations d’isolation des combles ou toitures réalisées correspondant à la fiche BAR-EN-101, ainsi que sur l’ensemble des opérations d’isolation des planchers bas réalisées correspondant à la fiche BAR-EN-103 engagées à compter de la date de prise d’effet de l’engagement du signataire. Ils sont réalisés préalablement au dépôt de demandes de CEE auprès du Pôle national des certificats d’économies d’énergie (PNCEE).

Ces contrôles sont conduits par un organisme de contrôle accrédité selon la norme NF EN ISO/CEI 17020 applicable en tant qu’organisme d’inspection de type A pour le domaine 15.1.5 « Inspection d’opérations standardisées d’économies d’énergie dans le cadre du dispositif de délivrance des certificats d’économies d’énergie » par le comité français d’accréditation ou tout autre organisme d’accréditation signataire de l’accord européen multilatéral pertinent pris dans le cadre de la coordination européenne des organismes d’accréditation.

 

Ils sont menés sur des opérations sélectionnées de façon aléatoire par l’organisme de contrôle au sein de la liste complète des opérations d’isolation des combles ou toitures et des opérations d’isolation des planchers bas incluses

Chaque opération contrôlée fait l’objet d’un rapport.

 

Le rapport de contrôle atteste de :

  • La date de la visite sur site de l’organisme de contrôle ;
  • La réalité des travaux ;
  • La surface isolée ;
  • La résistance thermique, ou à défaut l’épaisseur d’isolant posé et sa conductivité thermique avec ses marques et références accompagnées du calcul de la résistance thermique ainsi que la source des données prises en compte (fiche de fin de chantier, facture, autres à préciser).

 

Le rapport fournit également des éléments sur la qualité des travaux :

  • Répartition homogène de l’isolant et présence de piges ou de repérage de hauteur pour les procédés d’isolation par soufflage d’isolant en vrac ;
  • Mise en place des aménagements nécessaires (coffrage ou écran de protection autour des conduits de fumées et des dispositifs d’éclairage encastrés, rehausse rigide au-dessus de la trappe d’accès, pare-vapeur) dès lors que ces aménagements sont contrôlables de façon visible et non destructive.

AOT Energy France s’engage à signaler aux organismes de qualification et de certification RGE tout manquement manifeste aux règles de l’art ou de non qualité

manifeste relevé par l’organisme de contrôle (contrôles des opérations d’isolation des combles et planchers bas).

AOT Energy France s’engage à apporter des mesures correctives en cas de problème détecté lors des contrôles

Pour votre information,

La résistance thermique est l’aptitude à isoler.

Comment la calculer ?

R = e/λ

R = résistance thermique
(m².K/W)

R traduit le pouvoir isolant du produit. Elle dépend à la fois de l’épaisseur et de la conductivité thermique du produit. Plus R est élevée, plus le produit est isolant.

e = épaisseur
(m)

Épaisseur de l’isolant.

λ Lambda = conductivité thermique
(W/m.K)

Elle caractérise l’aptitude du matériau à transmettre la chaleur ou non. Un bon isolant doit empêcher le passage de la chaleur. Lambda dépend de la nature du matériau ainsi que de sa masse volumique. Plus la conductivité thermique est faible, meilleur est l’isolant.

Réf : Source ACERMI

Modalités pour obtenir votre prime

  1. Recevoir et accepter l’offre de prime d’AOT Energy avant la commande de votre projet chauffage ou Isolation.
  1. Choisir un artisan dans la bonne catégorie RGE Chauffage ou RGE Isolation.
  1. Choisir des matériaux performants Poêle au bois certifié Flamme Verte & Isolant certifié ACERMI.
  1. Mentions obligatoires sur votre facture de travaux :
    • Date de facture
    • N° de facture
    • Prénom et nom du propriétaire
    • Adresse de réalisation des travaux
    • La date de la pré visite du bâtiment « Isolation »
    • Epaisseur et surface de l’isolant installé
    • Résistance thermique de l’isolation, N° ACERMI (usage comble ou toit)
    • Identification de l’opération
    • Marque et référence des équipements installés
  1. Signer attestation sur l’honneur post-travaux par vous et votre installateur.
  2. Renseigner et mentionner votre numéro d’avis d’imposition afin d’obtenir votre surprime.

VIDEO:  https://ecoprimes-energie.fr/video/display/6

Modalités pour obtenir votre prime

AOT finance toutes vos opérations d’économies d’énergie connectez-vous et simulez votre prime CEE :

Particuliers :                                         https://www.aotenergy-maprime-energie.fr/particulier/

Copropriété/Bailleurs sociaux :             https://www.aotenergy-maprime-energie.fr/copro-bailleur/

 

AOT finance les particuliers, les copropriétés et les bailleurs sociaux sur les opérations d’économies d’énergie suivantes :

 

Isolation de combles ou de toitures

Isolation des murs

Isolation d’un plancher

Fenêtre ou porte-fenêtre complète avec vitrage isolant

Isolation des toitures terrasse

Isolation de combles ou de toitures (France d’outre-mer)

Isolation des murs (France d’outre-mer)

Fermeture isolante

Réduction apports solaires toiture (outre-mer)

Lampe fluo-compacte de classe A

Luminaire à modules LED avec dispositif de contrôle pour les parties communes

Réglage et équilibrage chauffage à eau chaude

Chauffe-eau solaire individuel (France métropolitaine)

Chauffe-eau solaire collectif (France métropolitaine)

Pompe à chaleur de type air/eau ou eau/eau

Chaudière individuelle à haute performance énergétique

Chaudière collective haute performance énergétique

Chaudière collective haute performance énergétique avec contrat assurant le pilotage de l’installation

Radiateur basse température pour un chauffage central

Régulation par sonde de température extérieure

Appareil indépendant de chauffage au bois

Chaudière biomasse individuelle

Plancher chauffant hydraulique à basse température

Robinet thermostatique

Système de régulation par programmation d’intermittence

Système de comptage individuel d’énergie de chauffage

Récupérateur de chaleur à condensation

Optimiseur de relance en chauffage collectif

Chauffe-eau solaire individuel (France d’outre-mer)

Système de ventilation double flux auto réglable ou modulé à haute performance

Ventilation Mécanique Contrôlée simple flux hygroréglable

Pompe à chaleur de type air/air

Chauffe-eau solaire en logement collectif (France d’outre-mer)

Raccordement d’un bâtiment résidentiel à un réseau de chaleur

Variateur électronique de vitesse sur une pompe – VEV

Climatiseur performant (France d’outre-mer)

Système solaire combiné (France métropolitaine)

Chauffe-eau thermodynamique à accumulation

Pompe à chaleur collective à absorption de type air/eau ou eau/eau

Ventilation hybride hygroréglable

Emetteur électrique à régulation électronique à fonctions avancées

Pompe à chaleur hybride individuelle

Isolation d’un réseau hydraulique de chauffage ou d’eau chaude sanitaire

Isolation de points singuliers d’un réseau

Les aides financières supplémentaires à la rénovation :

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/eco-pret-a-taux-zero-ptz-renovation-performance-energetique

L’Eco-PTZ en 2019, un prêt à taux zéro pour votre rénovation

Qu’est-ce que l’éco-PTZ ? Définition

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt à taux d’intérêt nul permettant de financer des travaux d’économies d’énergie de son logement.

Lancé en 2009, il a été simplifié par le ministère de la Transition écologique en 2019, et prolongé jusqu’en 2021.

Quels sont les travaux couverts par l’éco-PTZ en 2019 ?

L’éco-TPZ permet de financer tous travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements anciens utilisés comme résidence principale : isolation, chauffage ou chauffe-eau utilisant des énergies renouvelables, etc.

Pour être éligibles, vos travaux doivent être réalisés par un artisan ou une entreprise du bâtiment détenant la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement) et répondre à des caractéristiques techniques précises.

Quels sont les avantages / plafonds de couverture de l’éco-PTZ en 2019 ?

Le montant maximum du prêt est de 30.000 euros et doit être remboursé par mensualités constantes. La durée du remboursement est habituellement de 10 ans, mais peut aller de 3 à 15 ans.

L’éco-prêt peut être versé en une ou plusieurs fois après la fourniture des devis à la banque.

L’avantage de l’éco-PTZ est qu’il n’inclut pas de plafond de ressources.

En revanche, il reste soumis aux conditions d’un emprunt classique, et peut donc vous être refusé.

Les travaux financés par un éco-prêt peuvent bénéficier d’un cumul avec le CITE.

L’éco-prêt est également cumulable avec un prêt à taux zéro, les aides de l’agence nationale de l’habitat, celles des collectivités territoriales ainsi qu’avec les certificats d’économies d’énergie.

Qui peut prétendre à l’éco-PTZ en 2019 ?

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) s’adresse à tous les propriétaires, occupants ou bailleurs, sans condition de ressources.

Votre logement, maison ou appartement, doit être déclaré comme résidence principale et avoir été achevé avant le 1er janvier 1990.

Au 1er juillet 2019, l’éco-PTZ sera étendu à tous les logements achevés depuis 2 ans.

Quelles sont les démarches pour bénéficier de l’éco-PTZ en 2019 ?

Muni du devis d’une entreprise RGE, vous devez solliciter cet emprunt auprès d’un établissement de crédit conventionné par l’Etat. C’est la banque qui vérifie votre solvabilité, et décide ou non de vous accorder cet emprunt.

 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Qu’est-ce que le CITE ? Définition.

Si vous accomplissez des travaux visant à améliorer la performance énergétique de votre résidence principale, vous pouvez bénéficier du Crédit d’Impôts Transition Energétique (CITE) sous certaines conditions, et déduire de vos impôts 30% du montant des travaux(hors main d’oeuvre).

Quels sont les travaux couverts par le CITE ?

Depuis 2019, la liste a été étendue et vous pouvez utiliser cette aide pour les travaux suivants :

  • L’isolation thermique (planchers, murs et toitures, plafonds, volets…) ;
  • L’acquisition d’équipements économes en énergie ou de production d’énergies renouvelables (équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, système de fourniture d’électricité… )
  • Le remplacement de fenêtres d’un simple vitrage à un double ou un triple (15% de la facture peut être déduit des impôts).
  • Le remplacement d’une chaudière à fioul par une chaudière fonctionnant  à partir d’énergies renouvelables (pompes à chaleur, chaudière à bois, etc.) : retrait (50% de crédit d’impôt pour le démontage) et remplacement (30% pour les coûts d’installation).

Pour être éligibles, vos travaux doivent être réalisés par un artisan ou une entreprise du bâtiment détenant la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement) et répondre à des caractéristiques techniques précises.

Quels sont les avantages / plafonds de couverture par le CITE ?

Le montant total du CITE est plafonné à 8 000 euros par an pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Une majoration de 400 euros s’applique si vous avez une personne à charge. Le CITE s’applique sans condition de ressources. Si vous êtes non-imposable, la somme due vous sera alors versée par l’État.

Le CITE présente l’avantage d’être cumulable avec l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) et avec la TVA à 5,5%, ce qui permet de rénover votre logement à faible coût, tout en réalisant à terme des économies d’énergie conséquentes.

En revanche, le remboursement n’a lieu qu’en septembre de l’année suivante car ils ne sont pas intégrés dans le calcul de votre taux de prélèvement à la source.

Qui peut bénéficier du CITE ?

Les conditions pour bénéficier du CITE sont :

  • le logement doit avoir plus de 2 ans,
  • le logement doit être votre résidence principale.

Vous pouvez prétendre à cette aide que vous soyez propriétaire, locataire ou hébergé gratuitement, si vous êtes fiscalement résident en France.

Depuis 2014, les propriétaires bailleurs n’y ont pas le droit (source le site des impôts).

Quelles sont les démarches pour bénéficier de CITE ?

Lors de votre déclaration de revenus de l’année où ont eu lieu les travaux, vous remplissez la déclaration n°2042.

Gardez vos justificatifs pendant 3 ans, ils peuvent vous être réclamés par l’administration ultérieurement.

Pour + d’infos.

 

https://www.anah.fr

Les aides de l’Anah en 2019

Qu’est-ce que sont les aides de l’Anah en 2019 ?

Sous condition de ressources, les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) permettent d’aider aux travaux de rénovation de votre logement.

Quels sont les travaux couverts par les aides de l’Anah en 2019?

Les aides de l’ANAH ne concernent que les types de chantiers suivants :
> les travaux lourds (rénovation complète d’un logement en très mauvais état, voire insalubre)

> les travaux d’amélioration de l’habitat / en particulier les travaux d’amélioration énergétique (isolation des combles, changement des portes et fenêtres, chauffage…)

Quels sont les avantages / plafonds de couverture des aides de l’Anah en 2019 ?

Les travaux lourds sont pris en charge par l’ANAH à hauteur de 50%et pour un montant maximal du chantier à 50.000 € HT.

Les travaux d’amélioration énergétiques sont pris en charge entre 35 et 50% du montant total selon vos ressources et pour un montant total de chantier à 20.000 € HT.

La prime Habiter Mieux peut s’additionner et couvrir 10 % supplémentaires du montant HT des travaux.

> “Habiter Mieux Sérénité” : pour les travaux capables d’apporter un gain énergétique d’au

moins 25% => prime allant jusqu’à 2000€.

> “Habiter Mieux Agilité” : pour les travaux d’isolation (murs ou combles) et le changement de chaudière => prime allant jusqu’à 10000€.

Qui peut prétendre aux aides de l’Anah en 2019 ?

Pour prétendre aux aides de l’Anah, il vous faut être propriétaire (occupant ou bailleur) de votre logement, et correspondre aux critères de ressources.

En 2019, vous pouvez prétendre aux aides de l’ANAH en tant que propriétaire occupant si vos revenus annuels ne dépassent pas les seuils suivants :

Nombre de personne(s) dans le foyer Revenu en € / an (Ile-de-France) Revenu en € / an (province)
1 20.470 € (très modeste) 14.790 € (très modeste)
24.918 € (modeste) 18.960 € (modeste)
2 30.044 € (très modeste) 21.630 € (très modeste)
36.572 € (modeste) 27.729 € (modeste)
3 36.080 € (très modeste) 26.013 € (très modeste)
43.924 € (modeste) 33.346 € (modeste)

Sources : Site de l’ANAH

En plus des conditions de ressources, il faut que votre logement soit achevé depuis 15 ans minimum, que la demande de subventions soit accordée avant le lancement des travaux et que ceux-ci soient réalisés par des professionnels du bâtiment certifié RGE.

Les conditions de ressources ci-dessous sont données pour des propriétaires occupants..

Quelles sont les démarches pour bénéficier des aides de l’Anah en 2019 ?

Prenez contact avec votre contact local de l’Anah. Il pourra vous conseiller sur les travaux que vous pouvez effectuer, et vous aider à remplir votre dossier de demande d’aides en ligne ou par papier.

En savoir +

 

https://www.chequeenergie.gouv.fr/

Le chèque énergie en 2019

Qu’est-ce que le chèque énergie? Définition

Le chèque énergie est une aide au paiement des factures d’énergie, émis par l’Etat pour aider les ménages modestes. Il peut également être utilisé pour payer des travaux de rénovation.

Quels sont les travaux couverts par le chèque énergie en 2019 ?

Tous travaux de rénovation énergétique éligibles au CITE peuvent être payés par le chèque énergie.

Quels sont les avantages / plafonds de couverture du chèque énergie en 2019 ?

Le montant du chèque énergie 2019 varie entre 48 euros et 277 euros par an, avec une moyenne à 200 euros, et est fixé selon les ressources du ménage. Il est envoyé au printemps, entre fin mars et fin avril.

Le chèque énergie est cumulable avec le CITE.

Qui peut prétendre au chèque énergie en 2019 ?

Le chèque énergie est attribué sous condition de revenus. Les bénéficiaires sont donc les foyers aux faibles ressources. Un outil est proposé pour vérifier votre éligibilité au chèque énergie.

Quelles sont les démarches pour bénéficier du chèque énergie en 2019 ?

Il n’y a aucune démarche à accomplir. Le chèque énergie vous est directement envoyé si vos ressources déclarées au fisc ne dépassent pas un certain montant.

 

https://www.economie.gouv.fr/cedef/tva-reduite-travaux

La TVA taux réduit pour vos travaux de rénovation énergétique en 2019.

Qu’est-ce que la TVA taux réduit ? Définition

Le taux de TVA appliqué aux travaux de rénovation est généralement de 10%. Cependant, pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique, ce taux est réduit à 5,5% depuis janvier 2014.

Quels sont les travaux concernés par la TVA taux réduit en 2019 ?

Ce taux réduit peut s’appliquer sur les équipements, le matériel et la pose dès lors que les travaux énergétiques sont réalisés par une entreprise, et tous les travaux induits rendus nécessaires.

Plusieurs types de travaux énergétiques sont éligibles à la TVA de 5,5 % :

> L’installation d’une chaudière fonctionnant avec de l’énergie renouvelable ;

> Les travaux d’isolation des parois opaques ou vitrées (murs, combles, toitures, fenêtres).

Quels sont les avantages / plafonds de couverture par la TVA à taux réduit en 2019 ?

Cette TVA à taux réduit s’applique donc à tous les travaux, sans plafond.

En revanche, le taux réduit de TVA n’est pas appliqué si les travaux ont pour effet d’augmenter de plus de 10 % la surface du plancher des locaux existants.

Qui peut prétendre à la TVA à taux réduit en 2019 ?

Tout le monde peut y prétendre : propriétaires, locataires, personnes hébergées gratuitement.

Le logement peut être une résidence principale ou secondaire.

La seule condition est que l’habitation ait plus de deux ans.

Quelles sont les démarches pour bénéficier de cette aide ?

La TVA à 5,5% est directement appliquée par l’entreprise sur la facture des travaux. En revanche, vous devez signer une attestation permettant de confirmer la nature des travaux réalisés et l’âge du logement.

En savoir +

 

QUELQUES CONSEILS POUR ACCROITRE L’EFFICACITE ENERGETIQUE DE VOTRE LOGEMENT

Pour faire des économies, pour protéger la planète ou encore pour apporter une plus-value à son logement, les raisons de vouloir rendre sa maison plus écologique sont aussi nombreuses que les solutions. Des travaux les plus importants aux astuces les plus simples, on vous dit tout !

1 .Faire réaliser un audit énergétique

Avant même d’entreprendre des travaux ou de vous lancer dans l’achat d’équipements coûteux, encore faut-il savoir où agir. Réalisé par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), l’audit énergétique permet d’identifier les points faibles de votre logement et de bénéficier de conseils précis sur les travaux à entreprendre pour améliorer ses performances énergétiques.

2 .Améliorer l’isolation

Point de départ de toute maison écologique, l’isolation est le poste de dépense le plus intéressant pour rendre une maison moins énergivore, et donc plus respectueuse de l’environnement. En supprimant les déperditions thermiques, vous gagnerez immédiatement en confort, tout en consommant et polluant moins. Attention, entreprendre d’autres travaux dans une maison mal isolée serait contre-productif ! Par exemple, changer de chaudière dans un logement aux allures de passoire énergétique reviendrait à surdimensionner votre équipement et à surconsommer pour tenter d’obtenir un confort thermique acceptable…

3 .Inspecter les ouvertures

Si vos fenêtres ne disposent que d’un simple vitrage ou si elles ne sont plus étanches, il est temps de les changer. De plus, si les dormants existants sont suffisamment sains, vous pourrez les conserver et ne remplacer que la partie battante, pour un chantier bien moins coûteux et salissant.

Attention cependant à la surenchère, un triple vitrage s’avère souvent inutile en rénovation, voire même dans le neuf, et surtout beaucoup plus onéreux… Contentez-vous d’un double vitrage performant, bien plus adapté à nos climats.

D’autres équipements moins coûteux peuvent également vous permettre de rendre votre maison plus écologique. L’ajout de volets isolants permet par exemple de lutter contre les déperditions de chaleur en hiver et de préserver la fraîcheur de votre logement en été. Et si votre terrasse dispose d’une grande baie vitrée, pensez au pare-soleil ou même à la pergola bioclimatique, qui vous permettra de profiter de la luminosité, tout en évitant la surchauffe de votre habitation en période estivale.

 

4 .Économiser l’électricité

De nombreux dispositifs peu coûteux permettent d’économiser facilement l’électricité et d’améliorer l’aspect écologique de votre habitation.

Pour votre éclairage, remplacer les ampoules halogènes au profit d’ampoules LED vous permettra de réaliser de réelles économies, dès la première année.

Plus chères à l’achat, même si les prix ont tendance à baisser avec leur généralisation, elles consomment 6 fois moins qu’une ampoule halogène

et durent au moins 5 fois plus longtemps !

Pensez également à raccorder vos appareils électriques sur des multiprises munies d’un bouton ON/OFF afin d’éviter de les laisser en veille constante.

Enfin, lorsque vous renouvellerez vos appareils électroménagers, choisissez-les impérativement en fonction de leur étiquette énergétique

pour vous garantir des équipements économes en énergie et peu polluants.

 

5 .Économiser l’eau

Évidemment, le « must » pour rendre son habitat plus écologique en matière de consommation d’eau est de le rendre au moins en partie autonome grâce aux énergies renouvelables. L’installation d’un ballon thermostatique ou solaire peut par exemple permettre de produire gratuitement votre eau chaude.

Songez également à équiper votre habitation avec des dispositifs ingénieux et très faciles à installer, comme des réducteurs d’eau sur tous vos robinets, une douchette, un stop-douche ou même pommeau connecté dans votre salle de bain.

N’oubliez pas non plus les économies réalisables au jardin. Les récupérateurs d’eau de pluie, enterrés, aériens ou muraux, vous permettront d’arroser vos plantations sans dépenser une goutte d’eau du robinet !

Les aides financières pour rendre votre maison plus écologique

Audit énergétiques, travaux d’isolation, changement d’équipements de chauffage… Tous ces travaux ont un point commun : ils sont éligibles au crédit d’impôt ! D’autres aides sont également à votre disposition, sous conditions, comme l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah ou encore des aides régionales.

Et gardez à l’esprit que si rendre votre maison écologique demande certes un investissement, ce dernier sera vite rentabilisé par les nouvelles économies d’énergie engendrées !

*Pour plus de renseignements sur les aides à la rénovation énergétique adressez-vous à notre conseillère au 0800 91 67 95 ou connectez-vous sur  https://www.faire.fr/aides-de-financement/en-france